Terrarium : un mini monde autosuffisant comme la planète

Réalisez avec nous un mini écosystème vert, autonome et de récup !

Non, réaliser un terrarium ne suffira pas à sauver la planète. Mais alors que les émissions mondiales de CO2 ne cessent d’augmenter, avoir sur notre bureau un mini écosystème capable de réguler sa production de gaz carbonique, nous fera mieux apprécier la beauté du vivant. Mode d’emploi pour un terrarium autonome, luxuriant et de récup’ .

Un terrarium avec des succulentes

Comment fonctionne un terrarium ?

Un terrarium est un milieu naturel confiné, qui fonctionne presque tout comme l’écosystème qui régit notre planète. A travers la photosynthèse, les plantes absorbent le CO2 dans l’air et produisent de l’oxygène, régulant ainsi la présence de gaz carbonique dans la nature. Le pétrole en est un bon exemple. Piégé par les végétaux et la terre durant des millions d’années, nous le faisons ressortir aujourd’hui… pour polluer la planète.

Un terrarium fermé est complètement autonome et ne demande aucun entretien (sinon de temps en temps tailler, nettoyer ou refaire des boutures). En effet, il n’a même pas besoin d’arrosage, vu que les plantes et le sol produisent de l’humidité qui se condense sur les parois et se transforme en eau.

Combien de temps faut-il pour réaliser un terrarium ?

Assez simple à réaliser, un terrarium demande juste un minimum de précision et des matériaux adaptés, de récupération ou à repérer en forêt. Pour créer votre propre terrarium, prévoyez deux heures. Autrement, pour organiser un atelier terrarium pour un groupe ou une équipe, voire créer plusieurs terrarium en même temps, comptez plutôt une demi-journée.

Quelles plantes choisir pour un terrarium durable ?

Pour un mini terrarium facile à réaliser et qui plait à tout le monde, optez pour des orchidées et de la mousse. Les orchidées sont très décoratives et relativement simples à entretenir dans un milieu fermé.

Sinon, pour une magnifique composition sur mesure, choisissez un mix de petites plantes d’intérieur, des graviers de couleurs différentes et quelques éléments décoratifs, comme des cailloux ou des branches.

Par ailleurs, rappelez-vous que rien ne sert de trop tasser les plantes, ça va pousser. Pas besoin de sur-saturer non plus la composition.

Comment réaliser un terrarium ?

Voici comment créer votre mini écosystème végétal en 8 étapes.

1) Tout d’abord, choisissez un bocal de récupération en verre que vous pourrez fermer. Nettoyez-le avec du vinaigre blanc pour éliminer les bactéries et tout résidu d’une précédente utilisation.

2) Ensuite, insérez dans votre bocal des billes d’argile, sur lesquelles vous poserez du géotextile.

Cette opération permettra d’éviter le tassement et de conserver un bon drainage, essentiel pour le bien-être de vos plantes.

Des billes d'argile et du géotextile dans un bocal pour créer un terrarium maison autonome

3) Découpez maintenant un tube de carton (style papier toilettes), à positionner dans le bocal avant les cailloux.

Avec cette méthode, ce sera plus facile d’incorporer le terreau sans qu’il ne se mélange aux graviers.

4) Ensuite, remplissez le fond du bocal avec les graviers et le tube de carton avec du terreau pour semis. Privilégiez ce dernier, car le terreau classique est trop concentré. Aussi, évitez de mélanger les graviers, car en général l’effet n’est pas top.

Tube en carton pour terrarium

5) Positionnez délicatement les plantes dans votre terrarium, à l’aide de pics en bois. Pour réaliser vos outils, une cuillère ou une fourchette fixées sur un pic en bois avec du fil de fer feront l’affaire !

N’hésitez pas à réaliser de petites boutures de plantes, pour les positionner sur le « sol » de votre composition.

6) Enfin, rajoutez les éléments décoratifs indispensables pour donner du style à votre composition : gros cailloux, mousse, une branche…

Atelier terrarium : des plantes et des branches positionnées dans un bocal en verre

7) Pour terminer, arrosez le sol une fois, puis laissez ouvert 24h à 48h pour que l’excès d’eau s’évapore.  Fermez… et ne rouvrez plus, n’arrosez plus !

8) De temps en temps, si les plantes prennent trop de place, taillez-les : il est important que la lumière puisse passer dans le terrarium.

Dernier conseil, attention à ne pas mettre votre composition en plein soleil ! L’effet loupe du verre pourrait brûler vos plantes et gâcher votre travail.

Tube en carton pour terrarium

Votre terrarium autonome est prêt ! N’hésitez pas à en faire une belle petite collection. Et pour organiser un atelier terrarium ou aquaterrarium au bureau, contactez les experts d’Un Balcon en Ville !

Envie de tenter ? Besoin du coup de main d’un jardinier professionnel ? Intéréssé/e par l’une des plantes citées ci-dessus ? Partagez avec nous vos meilleures réalisations ou contactez-nous pour qu’on vous accompagne dans votre projet de végétalisation.

Contactez-nous

Suivez toute notre actualité, et recevez notre guide

Jardiner en pot

Avec ce guide, vous apprendrez comment jardiner en pot.
Nous vous livrons tous nos trucs et astuces pour planter sans vous planter, et surtout prendre du plaisir à jardiner même sans avoir beaucoup de temps ni d'espace.

Guide Jardiner en Pot